Quelle piscine choisir ?

Vous pensez à une piscine chez vous, où vous pourrez plonger pour vous détendre, vous rafraichir seul ou avec votre famille. Une piscine gonflable, une piscine enterrée, une piscine en bois ou celle en acier : quelle piscine sera la meilleure pour vous ? Découvrez dans cet article ce que vous devez savoir pour choisir votre piscine.

Les 03 paramètres auxquels il faut d’abord penser

Avant de faire un choix, définissez votre attente, vos préférences, mais également les facteurs qui peuvent limiter vos possibilités.

A lire également : Husqvarna : focus sur le fabricant

Votre budget

Vous disposez d’un petit budget, pensez à voir du côté des piscines tubulaires et gonflables. Ces piscines qui sont de la famille « piscine hors sol » présentent un coût généralement bas. Avec un budget plus ou moins gros, les piscines en acier ou en bois, vous correspondront beaucoup plus. Si vous désirez une piscine enterrée, il faut prévoir des fonds conséquents en raison des prix élevés.

L’aire disponible pour la piscine

Le dimensionnement est un paramètre très important dans le choix d’une piscine. Relevez les différentes mesures de l’espace qui abritera votre piscine. Généralement, les offres de fabricants qu’on retrouve sur des sites comme Azialo.com, présentent heureusement une variété de dimensions (3 x 3 m, 3×5 m, 4×2 m, 4×4 m, 4×8 m). À vous de confronter les offres selon vos préférences et contraintes.

A lire aussi : Comment choisir son nettoyeur haute pression

Le type de terrain

Faites une croix sur les piscines semi-enterrées et enterrées, si vous occupez un terrain en tant que locataire. Si vous êtes propriétaire de terrain et que votre terrain est plat et grand, vous avez toutes la possibilité devant vous ; tout dépendra de ce qui vous satisfera le plus. Une piscine enterrée sera quand même très recommandée pour vous. Dans le cas où votre terrain est en pente, le choix d’une piscine semi-enterrée est le plus avantageux.

Les différentes piscines hors sol

piscine

Les piscines hors sol sont les plus accessibles en raison de leur prix généralement bas. Ce sont des piscines démontables présentant une variété de formes : rondes, ovales sont les formes les plus courantes. Les piscines hors sol ne font pas appel à des démarches administratives. Mais lorsque l’aire de surface dépasse le 10 m², les travaux d’installation devront être déclarés en mairie. Aussi toutes les piscines hors sol ont besoin d’être entretenues.

Les piscines gonflables

Elles peuvent être rapidement et facilement montées. Le boudin est simplement gonflé puis rempli d’eau. Les dimensions ne dépassent habituellement pas 6 m de long et 1,25 m pour la hauteur. De plus, l’entretien qu’il faut y appliquer est très minime.

Les piscines tubulaires

La touche spéciale avec la piscine tubulaire c’est qu’elle est géante (10 m de long environ). Les grands tout comme les petits en tirent profit. La piscine tubulaire est constituée du liner (poche en polyester) et d’une ossature d’acier. Elle coûte plus que la piscine gonflable et est également plus résistante.

Les piscines en acier

Il existe divers formats de piscine en acier. Elles présentent une structure en acier, ou acier laqué pour la paroi. Ces piscines sont assez stables grâce à des jambes de force et des poteaux de margelles dont elles disposent.

Les piscines en bois

Les piscines en bois sont aussi solides que durables. Pour l’installation, il est possible d’enterrer légèrement la base pour les rendre plus fixes. D’habitude, les piscines en bois sont réalisées à partir des bois exotiques et ont la forme d’un hexagone ou octogone.

La piscine enfant

En grande partie, les piscines pour enfants sont gonflables. Elles sont de couleur vive et multiple ; le choix de la piscine pour enfant peut être fait selon des thèmes que les enfants adorent (fée clochette, cendrillon, reine des neiges..). Aussi les piscines pour enfants sont à peine profondes et ne conviennent qu’aux petits enfants dont l’âge est en dessous de 10 ans.

Les piscines enterrées et piscines semi-enterrées

Ce sont des piscines aménageables (bordures, margelles, terrasses…) durables et esthétiques. Elles peuvent être recouvertes de couverture ou de bâches. La mise en place d’une piscine enterrée ou semi-enterrée fait l’objet de dispositions administratives comme le permis de construire, la déclaration de travaux. Des taxes s’appliquent aux piscines qui sont enterrées à une aire supérieure à 10 m².

Les critères de choix pour une piscine enterrée ou semi-enterrée

Lorsque l’on souhaite s’équiper d’une piscine enterrée ou semi-enterrée, plusieurs critères sont à prendre en compte. Le premier est la taille de la piscine qui doit être adaptée à son utilisation future : une petite piscine sera suffisante pour un couple, alors qu’une grande famille nécessitera une plus grande surface. Il faut aussi réfléchir aux activités que l’on souhaite pratiquer dans sa piscine (nage sportive, jeux avec les enfants…) et prévoir un espace suffisant pour y accueillir tous les équipements nécessaires.

Le deuxième critère important concerne le choix du revêtement de la piscine. On peut opter pour des carreaux de céramique, des liners en PVC, des membranes armées ou encore du béton projeté. Chaque matériau a ses avantages et inconvénients : le carrelage offre une belle finition mais demande beaucoup d’entretien, tandis que le liner est facile à installer mais moins résistant sur le long terme.

Il faut prendre en compte les systèmes de filtration et de traitement de l’eau qui seront utilisés pour maintenir la qualité sanitaire de l’eau tout au long de l’année. Les pompes sont indispensables pour aspirer et filtrer l’eau, tandis que les produits chimiques permettent d’éviter le développement d’algues ou d’autres bactéries.

Pensez à bien considérer les aspects financiers liés à ce type d’installation : le prix d’achat (qui dépendra notamment du matériau choisi), le coût annuel d’utilisation (traitement chimique), ainsi que les frais annexes tels que les permis administratifs et les taxes diverses pour obtenir toutes les autorisations nécessaires à l’installation.

Les avantages et inconvénients des différents matériaux de piscine

Le choix du matériau pour sa piscine est une étape cruciale dans le processus de sélection. Chaque type de revêtement possède ses avantages et inconvénients, qui doivent être pris en compte à la fois sur le plan financier, écologique et esthétique.

Les carreaux de céramique sont très populaires car ils offrent un rendu visuel exceptionnel grâce à leur grande variété de couleurs et de textures. Ils sont aussi très résistants dans le temps. Toutefois, l’installation des carreaux peut être coûteuse si elle n’est pas confiée à un professionnel spécialisé, et leur entretien régulier demande du temps.

Les liners en PVC, quant à eux, sont faciles à utiliser et s’adaptent facilement aux formes complexes. Les liners présentent l’avantage d’être moins coûteux que les autres matériaux tout en garantissant une bonne qualité d’étanchéité. Leur durabilité reste limitée (environ 8-10 ans) comparativement aux autres matériaux tels que les membranes armées ou encore le béton projeté.

Les membranes armées, faites de polyester enduit avec du PVC renforcé par des fibres synthétiques, ont une longue durée de vie (15-20 ans). Elles ne nécessitent aucun traitement ni entretien particulier, mais leur installation est plus complexe qu’un simple liner en raison des plis éventuels qui peuvent se former lorsqu’elles couvrent des formes irrégulières ou arrondies. Notez cependant que les membranes armées sont plus chères à l’achat que les liners en PVC.

Le béton projeté offre une excellente résistance dans la durée et est particulièrement recommandé pour des bassins aux formes complexes et personnalisées. Cette technique permet de réaliser un travail de grande qualité, mais demande cependant d’avoir recours à une entreprise spécialisée avec tout ce que cela implique sur le plan financier.

Financier ? Écologique ? Esthétique ? Les choix sont nombreux et il faut bien réfléchir avant de faire son choix final !