Zoom sur l’enrubannage d’herbe

La récolte de l’herbe est souvent liée à la contrainte du temps. Il faut bien choisir le moment pour faire la fauche et la récolte. Vous devez par la suite bien penser et choisir le moyen de conservation du fourrage. Là, vous pouvez choisir l’enrubannage. Dans cet article, nous allons nous pencher sur cette technique de conservation de l’herbe.

A découvrir également : Dois-je retailler mes framboisiers ?

L’enrubannage, c’est quoi ?

On peut définir l’enrubannage comme un moyen de conservation de l’herbe en bottes plastifiées ou en balles. Vous aurez ainsi de l’herbe plus ou moins humide que vous pourrez donner à votre troupeau tout au long de l’année. De par ce moyen de conservation, vous n’aurez pas que de l’herbe plus ou moins humide, mais de l’herbe constituant une alimentation riche et équilibrée.

Les avantages de l’enrubannage

Si de nombreux agriculteurs choisissent l’enrubannage pour la conservation de l’herbe, c’est principalement par sa souplesse de réalisation. En effet, même si la météo n’est pas très clémente, vous pouvez toujours procéder à l’enrubannage. Il est à noter tout de même qu’il faut respecter certaines conditions, notamment le taux de matière sèche supérieur à 45% pour éviter la propagation des moisissures.

Lire également : Comment bien entretenir son jardin ?

Pour faire cet enrubannage, vous n’aurez pas non plus besoin d’autant d’équipements lourds et encore moins d’importante main-d’œuvre. Comme nous l’avons indiqué ci-dessus, le fourrage obtenu constitue une excellente alimentation au troupeau, car il est particulièrement riche en protéines et renferme très peu de poussières.

Il n’est pas non plus si difficile de stocker du fourrage enrubanné. Les balles peuvent même être placées à l’extérieur. Cependant, il faut prendre d’autres précautions pour que les oiseaux et les petits rongeurs ne viennent pas les détruire.

Pour un enrubannage réussi …

La réussite d’un enrubannage, il faut prendre en considération les facteurs suivants :

  • La teneur en matière sèche : Vous devez viser un taux de matière sèche autour de 50%. S’il va au-delà des 70, le risque de développement de moisissures est plus important. Il serait judicieux de faire la récolte de l’herbe lorsqu’il est humide. Ceci ne veut pas non plus dire qu’il faut récolter après un jour de pluie, car là, l’herbe serait trop humide,
  • Le pressage : il faut constituer des balles les plus régulières et les plus denses possibles pour faciliter l’enrubannage lui-même et le stockage. Ceci vous évitera également d’utiliser un grand nombre de film enrubannage,
  • Le film d’enrubannage : On vous conseille de prendre des films de grande largeur. Privilégiez les modèles de 75cm de large au lieu de ceux de 50 cm de large. Avec ce type de film, l’herméticité est optimisée, mais vous augmentez également la protection des faces planes qui sont les plus fragiles de ces balles.
  • Le stockage : Une fois vos balles prêtes, vous ne pouvez pas vous permettre de les déposer n’importe où. Le lieu de stockage de ce fourrage enrubanné doit être bien choisi : il doit être placé dans un endroit propre et à l’abri des intempéries extrêmes comme la neige et le gel.