Comment réussir la culture du persil ?

Originaire d’Europe de l’Est et du Moyen-Orient, le persil, Petroselinum Crispum, a longtemps été cultivé comme plante médicinale. Cependant, ce n’est qu’au Moyen Age qu’il a été utilisé comme plante aromatique grâce à Charlemagne, qui a commandé sa culture sur ses domaines. Les Romains l’emportèrent en Angleterre, puis les Anglais l’éparpillèrent lors de leurs voyages et conquêtes à travers le monde. En Turquie, en Algérie et au Liban, on le trouve encore à l’état sauvage.

Au premier siècle après le Christ, Pline l’Ancien la considérait comme une plante médicinale importante. Son contemporain en Grèce, Dioscorides, le mentionne dans ses écrits. Les anciens Grecs décoraient les tombes de persil, ils l’utilisaient également dans les rites funéraires et couronné les gagnants des jeux.

A découvrir également : Comment planter en fonction de la lune ?

Nous trouvons comme persil feuille, persil frisé, persil plus ornemental et caduque, aussi appelé persil italien : beaucoup considèrent ce dernier comme plus savoureux. Le persil racine Petroselinum crispum var. persil tubéreux ou persil hamburger, bien que ce soit les Néerlandais qui ont reçu cette racine charnue semblable aux panais après sélection.

Culture

Le persil est de préférence cultivé à la lumière directe du soleil, mais une nuance partielle lui conviendra. Il est établi dans un sol riche, humide, mais bien drainé. Les nutriments sophistiqués doivent donc être fertilisés et tournés avec un apport généreux de compost. Il nécessite un arrosage régulier, ce qui en fait une plante de compagnon idéale pour les tomates, qui ont également faim d’eau.

A lire aussi : Comment réussir la culture du persil ?

Le persil devrait être commencé début mars à partir de semis d’intérieur ou acheté des semis en mai. Les graines de persil germent lentement. Les pommes de terre à feuilles germées apparaissent 2 à 6 semaines après le semis. Si les semis ont développé 4 feuilles, ils sont reproduits dans un foyer. Après d’une période d’acclimatation, les plantes sont transplantées dans le jardin en mai à une distance de 75 cm. En camaraderie, ils sont médiés entre les tomates ou établis à la base des rosiers, ce qui améliorerait la santé et le parfum de leurs fleurs. Pour le persil tubéreux, cultivé spécifiquement pour leurs racines, il est préférable de procéder au semis direct, puis amincir de 10 cm au début de la saison. Pour une production abondante de feuilles et de racines, il est important de compenser le manque de pluie par un arrosage régulier.

Tous les deux ans, ces apiacées survivent souvent à l’hiver et renvoie quelques feuilles au printemps avant d’insérer leurs tiges florales, qui développeront les graines.

Récolte et conservation

Le

persil rustique est résistant au gel. Il peut souvent être récolté jusqu’en décembre dans la zone 4 Dans les régions tempérées, le persil est récolté l’année, même en dessous de l’année neige.

Les tiges de persil bouclés peuvent atteindre plus de 30 cm, tandis que les tiges de persil foliaire peuvent atteindre plus de 45 cm. Les feuilles sont prises tout au long de la saison, mais après quelques nuits froides, le persil devient plus sucré. Je profite de l’occasion pour le transformer en herbe salée, avec laquelle je assaisonnais les sauces, les plats cuits et les soupes. Vous pouvez congeler les feuilles même sans blanchiment, mais je préfère les congeler dans un peu d’eau ou d’huile dans des glaçons ou dans de petits récipients. Si vous voulez les stocker pour préparer des infusions, ils doivent être séchés avec un déshydrateur.

En automne ou au début du printemps, les racines sont récoltées, qui, lorsqu’elles sont séchées avec un déshydrateur, concentrent le sucre à une température allant jusqu’à 40 °C. Elles sont consommées en friandise ou en décoction. Frais, ils gardent quelques semaines au réfrigérateur, dans un sac en plastique. Délicieusement frotté dans la salade, peut également être cuit comme un plat d’accompagnement légume ou mis dans des ragoûts ou des bouillons. Grâce à un automne particulièrement chaud en 2016, j’ai pu récolter le persil jusqu’au début du mois de décembre. Lorsque des températures inférieures à -5°C ont été signalées, j’ai mis une bâche de compost et du polyéthylène sur les plantes soutenues par des pieux. Avant les fortes gelées, j’en ai fait une récolte abondante. Les feuilles fraîches, lavées et froissées sont conservées au réfrigérateur pendant plusieurs semaines dans un sac en plastique perforé. J’ai transformé une partie d’herbes salées et une autre en pisou. Enfin, j’ai arraché quelques plantes pour récolter les racines que j’ai séchées avec un déshydrateur. J’ai laissé les autres dans le jardin pour une récolte foliaire au printemps.

RECETTE Herbes salées

Je vais laver et essorer les feuilles de persil. Je garde les tiges pour les soupes ou les jus verts. Je combine dans le robot une tasse (250 ml) de feuilles lavées et séchées et 1/4 tasse (60 ml) de sel de mer. Je lance le robot et quand tout est broyé et mélangé, je garde le persil salé dans un petit bocal en verre dans le réfrigérateur.

Sur la table

Qu’ il soit plat ou bouclé, le persil présente des avantages similaires. Il augmente la valeur nutritive des préparations auxquelles il est ajouté. Ainsi, il peut être utilisé à la fois dans la salade, le sandwich, la garniture sur l’assiette et dans les jus verts. L’analyse du persil montre une teneur importante en fer, potassium et vitamine C. Il contient également du calcium, du magnésium, du phosphore, du manganèse, du cuivre, de l’iode, de l’acide folique, des vitamines A, B1, B2, B3 et plus de vitamine C qu’une orange. Les anémiques, les femmes paresseuses et enceintes bénéficieraient d’un apport quotidien de persil en perfusion, laitue ou lisse. Je l’ajoute à mes plats dans son forme, ajouter les herbes salées et le pistou. Pour remplir une goutte d’énergie, je consomme du tabbouleh, cette délicieuse salade de la Méditerranée, bénéficiant ainsi de l’effet stimulant du persil. J’ai volontiers ajouté quelques feuilles dans les purées de bébés pour la consommation de fer et de vitamines. Apéritif, acide gastrique et carminatif, il ouvre l’appétit et améliore la digestion. Il combat aussi la mauvaise haleine.

Dans la pharmacie

En tant que plante médicinale, je connaissais et apprécié l’effet galactophobe du persil pendant la mammite. Ma sage-femme m’a conseillé d’appliquer des feuilles de persil froissées dans l’enveloppe sur le canal de lait bouché. L’engorgement est rapidement résorbé.

Vulnérable, la même enveloppe soulage les piqûres d’insectes et les cloques et aide à guérir les plaies. Dans La pharmacie des moines il y a une autre recette pour la guérison des cataplasmes : « Jus de persil mélangé avec de la farine et la protéine, donne un proxénète, qui renouvelle souvent les plaies et guérit les ulcères. »

L’ un de ses noms communs anglais, pierre de carrière de persil, se réfère à ses propriétés lithotitriques, qui se trouvent principalement dans sa racine, mais aussi dans ses feuilles.

Les diurétiques forts, mais heureusement riches en potassium, soulagent le feuillage du persil, les maladies rénales, l’arthrite, les rhumatismes et la goutte. Dans les maladies plus graves du système urinaire, telles que la rétention d’eau, les calculs rénaux, l’inflammation ou des problèmes d’énurésie ou d’incontinence, une décoction de racine concentrée est utilisée. Riche en huiles Essentielles, les graines sont également diurétiques, mais irritantes pour les reins. Les auteurs de l’antiquité les ont conseillés comme plante d’avortement, mais comme ils peuvent être toxiques à fortes doses, cette pratique a été abandonnée.

Chez les femmes enceintes, il est préférable d’éviter les doses thérapeutiques, car leurs propriétés emménagogènes au début grossesse peut conduire à la menstruation. Comme il est galactophobe, de telles doses sont évitées même pendant l’allaitement, mais il ne faut pas prendre soin de ses propriétés nutritionnelles et manger régulièrement. Lors du règlement de l’enfant, le persil peut être combiné avec de la sauge ou de l’achillée millefeuille pour arrêter la production de lait.

****

Dans certains restaurants, c’est parfois le petit bouquet de persil qui est la partie la plus nutritive du repas !

Texte et recette de Diane Mackay Auteur et coupe à base de plantes

Ce texte a été initialement publié sur covivia.com

Gagnon, Caroline, Lanctot-Bedard Valerie. Materia Medica pour les sorcières et les sorcières… 2002-2003 De Meung, Odon. La Pharmacie des Moines (XIe siècle Macer Floridus écrit en latin, traduit par L. Baudet) éditions Paleo, septembre 2011, p.29 Provost, Marie, livre de cours VIII, diurétiques, L’Ecole buissonnière de la Clef des Champs, 1995 O’Reilly, Moira. Interactions, contre-indications et complémentarités, médicaments végétaux. L’Herbothèque, incl. 2004. L’encyclopédie visuelle de l’alimentation, Les éditions Québec/Amérique, Inc. 1996. Le livre Rodale Herb, Comment utiliser, cultiver et acheter les plantes miracles de la nature, édité par William Hylton, Rodale Presinc.1974

Show Buttons
Hide Buttons